Alexis John Ahyee, HEC Paris : « Nous allons vers une régionalisation croissante de nos formations »

En marge du lancement d’un nouveau programme de formation Executive adressé aux dirigeants, le Directeur du Bureau de représentation en Afrique de l’Ouest et Centrale d’HEC Paris livre la vision de l’école pour cette région du continent.

Lire aussi: Une application pour vérifier la disponibilité de médicaments dans les pharmacies

Le Bureau de représentation en Afrique de l’Ouest et Centrale d’HEC Paris à Abidjan lance un nouveau programme de formation Executive. Que renferme-t-il ?

Nous venons de lancer le programme de formation Certificat Exécutif Leadership et Entrepreneuriat. Il est séquencé en quatre modules, dont le premier vient de se dérouler sur quatre jours, du 13 au 16 octobre 2020. Le premier cours, intitulé ‘’Réinventer votre modèle d’affaires’’, a été suivi d’une simulation d’entreprise.

Il s’agit d’un programme à destination de dirigeants ayant entre dix et vingt ans d’expérience professionnelle, et qui occupent des fonctions de direction générale ou de direction opérationnelle.

Généralement, les dirigeants qui participent à nos programmes sont à une étape clé de leur carrière, riche en questionnements. Ils hésitent souvent entre des fonctions transversales, qui sont les fonctions de direction générale permettant de balayer de manière transversale toutes les strates d’une entreprise, et des fonctions spécialisées, qui ne permettent pas d’avoir accès à ce niveau d’exposition.

Ainsi, la formation que nous dispensons s’insère dans la catégorie de nos programmes de direction générale (appelée souvent General Management Program). C’est l’Executive Master en Management d’une Unité Stratégique, qui se décline lui-même en certificats, tel que celui que nous venons de démarrer, à savoir le Certificat Exécutif Leadership et Entrepreneuriat.

Qu’est ce qui a motivé le lancement de ce programme ?

Ce programme s’inscrit dans la lignée des programmes que nous lançons régulièrement en Afrique dans le contexte du développement du capital humain. HEC Paris intervient sur le continent depuis plus de vingt ans. Il y a un peu plus de deux ans, nous avons ouvert à Abidjan un bureau régional de représentation qui couvre l’Afrique de l’Ouest et Centrale, francophone et anglophone.

Lire aussi: Des bourses de la Fondation MasterCard à l’intention des étudiants d’Afrique subsaharienne

Ce bureau accueille des participants qui souhaitent se former à Paris ou à Abidjan. Ce cadre nous offre une belle opportunité de proximité avec notre clientèle, en leur offrant des programmes ambitieux à suivre sur place, aux mêmes conditions qu’à Paris, avec les mêmes standards, les mêmes technologies, et les mêmes professeurs.

La formation que nous venons par exemple de lancer est déployée dans trois pays : la France (et la Nouvelle Calédonie), le Qatar et la Côte d’Ivoire. Le déploiement de ce programme à Abidjan a aussi pour objectif de renforcer les politiques d’éducation, et de favoriser le développement. Pour y parvenir, il faut investir sur nous-même, miser sur notre capital humain, afin de permettre à nos économies d’avoir des ressources capables de faire face aux défis qui sont les nôtres.

La pandémie de covid-19 a impacté les économies et particulièrement les entreprises. Les programmes d’HEC Paris permettent-ils d’adapter le management à cette période de crise ?

HEC Paris subit au même titre que toute entreprise privée les conséquences de la crise liée à la Covid-19. Preuve en est, les professeurs ne peuvent pas se déplacer et dispensent les cours depuis Paris.

Nous avons décidé de faire le pari de l’agilité et de la résilience pour traverser cette période. A travers ce parti pris, nous essayons de transmettre aux dirigeants qui étudient chez nous un message : il est nécessaire de se réinventer. Le monde d’hier n’est déjà plus celui d’aujourd’hui, et il faut trouver les moyens de continuer à bien fonctionner dans cet environnement nouveau. C’est d’ailleurs le thème du premier cours du programme, ‘’Réinventez votre business model’’.

Dans cette période difficile, l’entreprise doit parvenir à réinventer son offre, mais aussi l’organisation de ses activités, pour maintenir ses emplois et son chiffre d’affaires. Tel est l’objectif de ce programme.

Lire aussi: L’Ecole Polytechnique de Paris et l’INP-HB mettent en place un Mastère Spécialisé en Energie Renouvelables

La Rédaction

2 pensées sur “Alexis John Ahyee, HEC Paris : « Nous allons vers une régionalisation croissante de nos formations »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *