Bénévolat/ Volontariat : L’autre visage du recrutement en Côte d’Ivoire

De plus en plus, le « marché de l’emploi dévient exigeant », affirment régulièrement des enseignants, inspecteurs d’orientation, des professionnels, voire des parents. Le monde du travail connaît en effet des mutations qui, à ce jour commencent à intriguer les principaux concernés : les étudiants.

L’idée de finir les études pour rester avec de « gros » diplômes dans le placard est ainsi à la base des interrogations. Que faut-il faire alors, pour être en phase avec les nouvelles tendances?

L’observation des dernières tendances indique à cet effet une piste. C’est le bénévolat ou le volontariat. Il est aussi prouvé à travers le monde que s’engager pour sa communauté est un excellent moyen pour les citoyens, spécifiquement les jeunes de se développer personnellement et professionnellement tout en ayant un impact positif sur leur communauté.

Une appréhension réelle de ces nouvelles pistes de recrutement commence cependant par leur compréhension.

Volontariat ou bénévolat?

Le volontariat et le bénévolat sont deux termes utilisés dans le langage du monde associatif qui sont parfois confondus. Essayons de les définir pour en cerner les différents contextes.

Le volontariat est un engagement formel (un contrat) pour une durée limitée à temps plein avec une mission précise et peut recevoir  une indemnité. Le bénévolat est quant à lui une activité non rétribuée et librement choisie qui s’exerce en général au sein d’une institution sans but lucratif (association, ONG, syndicat ou structure publique).

Le volontariat se distingue donc du bénévolat par le caractère formel de l’engagement pris et par la perception d’une indemnité.

Notons que le choix entre le bénévolat et le volontariat se fait généralement selon les opportunités disponibles dans les ONG, ainsi que dans les structures publiques. Par contre, les associations quant à elles donnent une large possibilité de cultiver les compétences, à titre de bénévolat.

A quel moment développer des valeurs de bénévole ou de volontaire? Les temples du savoir ne sont-elles pas le lieu par excellence pour la culture de ces valeurs?

Pourquoi les entreprises en Côte d’Ivoire prisent ces deux formes de recrutement? C’est à présent, la question qui mérite une réponse…. (A suivre)

KADET K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *