Cet Ivoirien invente une version modernisée du célèbre jeu local « Tec Tec »

Charles Koi Abycè est un entrepreneur ivoirien spécialisé dans la fabrication de jeux de société. Il est connu pour avoir modernisé le « Tec Tec », un jeu de simulation de football pratiqué à l’aide de capsules de bouteilles. Il a créé un championnat de Tec Tec Ball qui réunit plus de 1 500 jeunes.

Lire aussi: Un jeune Ougandais crée une florissante fabrique de pailles avec moins de 50 dollars

En Côte d’Ivoire, le « Tec-Tec », un jeu local imitant une partie de football, est très prisé par les jeunes. Il est pratiqué à l’aide de capsules de bouteilles représentant les joueurs, et d’un plancher en bois sur lequel est dessiné un stade et des cages de foot. Dans son enfance, Charles Koi Abycè jouait régulièrement, et plus tard, il s’en est inspiré pour créer un jeu de société moderne baptisé Tec Tec Ball.

L’entrepreneur qui s’est spécialisé dans la fabrication de jeux de société numériques et pratiques, confie à un média local qu’il a créé la version moderne du « Tec Tec » avec un budget de démarrage de 15 000 FCFA, soit moins de 28 dollars. Le succès rencontré par son projet lui fait gagner le prix Alassane Ouattara du jeune entrepreneur émergent en 2017, assorti d’un montant de 5 millions de FCFA (environ 9 000 dollars) qu’il utilise pour améliorer sa version.

Il a fondé l’entreprise Creez Up qui développe également d’autres jeux, notamment Fortuna Djêtin axé sur l’entrepreneuriat et l’intelligence financière, Zcity, une partie sur l’investissement immobilier, ou encore Evasion Game, un jeu de comptage. Son objectif, proposer progressivement des versions entièrement digitalisées de ses jeux.

Les produits de Charles Koi Abycè sont vendus dans les grandes surfaces locales. Il a d’ailleurs obtenu l’autorisation de la Direction de la vie scolaire du ministère ivoirien de l’Éducation nationale, pour nouer des partenariats avec une cinquantaine d’écoles. Chaque année, il organise un championnat de Tec Tec Ball qui réunit plus de 1 500 jeunes.

Pour les années à venir, Charles Koi Abycè ambitionne d’implanter une usine de montage de jeux made in Côte d’Ivoire.

Lire aussi: Une compétition des Nations Unies pour les innovations portant sur le climat

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *