CI: Des fermes écoles pour faciliter l’insertion des jeunes formés dans le centre de Service civique de Sassandra

Pour faire face à l’échec ou l’abandon scolaire de nombreux jeunes, sans qualification et sans emploi et en voie de basculement dans les addictions (alcool, drogue, prostitution…), le gouvernement ivoirien a réactivé le Service civique et  l’a doté d’une structure spécifique qu’est l’Office du service civique national (OSCN) en vue de contribuer à leur resocialisation, leur formation à un métier et leur accès à un emploi.

Lire aussi: L’Agence universitaire de la Francophonie lance un cours en ligne pour former les enseignants à l’usage des TIC

A cet effet, des fermes écoles ont été créés avec l’appui du Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF) à travers un financement de l’Union Européenne dans les villes de Sassandra, San pédro et Soubré en vue d’accueillir les jeunes formés en agropastorale au sein du Centre de service civique (CSC) de Guédikpo (Sassandra), région du Gboklè pour leur stage et perfectionnement.

Des critères pour être admis dans ces centres de service civique

Les adolescents et jeunes de 16 à 26  ans vulnérables (déscolarisés ou non scolarisés, analphabètes, sans qualification, sans métier et en voie de marginalisation sont admis dans ces  centres de service civique que l’on retrouve à Bimbresso dans la banlieue Abidjanaise, à Guedikpo dans la ville de Sassandra et bientôt à Bouaké et Boundiali.

A Sassandra, sur la première cohorte de 130 jeunes formés 70,76 % ont été mis en stage et 36,92 % ont été insérés. Sur la deuxième cohorte de 137 jeunes formés, 85,98 % ont bénéficié d’une mise en stage et 79,43 % d’une insertion emploi.

Sur les deux précédentes cohortes d’un nombre total de 267 jeunes, 69 jeunes ont été formés en agropastorale, la seconde partie a été formée dans les métiers tels que le froid climatisation, la construction métallique, la mécanique-l’électricité auto et maçonnerie.

Selon le directeur général de l’Office du service civique national (OSCN), Touré Mamadou, en plus de l’insertion socio-professionnelle son département a pour mission de renforcer l’engagement citoyen des jeunes et la solidarité des organisations de la société civile et des populations plus résilientes, à travers le volontariat et le bénévolat à l’endroit des plus faibles de la société.

Lire aussi: Le Japon lance un appel à candidatures pour l’édition 2021 de son programme de bourses destinées aux étudiants

La Rédaction

Source: planeteschoolmag.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *