Côte d’Ivoire: L’AVSD lance un message fort à l’endroit de la jeunesse

L’espace américain de l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody a reçu,  jeudi, une conférence sur le bénévolat en milieu estudiantin.

Le bénévolat ou la panacée au mal de la jeunesse

Organisé par l’AVSD (Association of Volunteers for Social Development),  l’évènement intervient dans le but de promouvoir le bénévolat. C’est ainsi le rendez-vous par excellence des jeunes pour qui, « le bénévolat s’avère être plus qu’une nécessité. Mieux, c’est la voie noble pour pallier le chômage et combler le manque de compétences », a soutenu le président de ladite association, Gnénéhoué Arnaud Stephane.

Pour lui, le bénévolat serait la solution au mal redoutable de la jeunesse africaine : le chômage.

Pour convaincre…

L’évènement tenant lieu de l’amorce officiel des activités de la jeune association de bénévoles a aussi fait la place d’une table ronde réunissant l’ensemble du public universitaire et des bénévoles professionnels. Selon le President du Comité d’Organisation (PCO), Somon N’cho Yvan, il s’agit de « convaincre les jeunes, les étudiants à adhérer à la nouvelle donne pour un changement positif » de leur situation.

Bénévolat, … mais pourquoi la solution?

Les Objectifs de Développement Durable (ODD) se positionnent à ce jour comme la boussole du monde. Celle qui trace une ligne de directives aux États du monde entier afin d’accéder au développement, de connivence avec les statuts de la nature. C’est le propos de la panéliste et spécialiste du développement, Pr Sylla Abibata Dramé.

« Les ODD se formulent en 17 (dix-sept) axes d’interventions sur lesquels tous les États doivent travailler. Mais, la franche réalité que nous constatons tous, c’est le manque de ressources pour la mise en application de toutes ces recommandations », a-t-elle relevé.

C’est pourquoi, « l’engagement libre des personnes à mener des actions dans le but de créer un bien-être économique, social et environnemental, appelé bénévolat est salutaire », a-t-elle poursuivi.

Quel engagement de cette jeunesse au service du Développement Durable?

Partant d’une série de partages d’expériences, les panélistes Josias Ambeu et Palé Timotée ont enchanté les cœurs à l’adoption du bénévolat.

Savoir le vécu d’activistes bénévoles, aujourd’hui réclamés pour des postes à l’international est en effet chose encourageante et captivante. Non sans inspirer, la réelle finalité de ces histoires s’est trouvé dans les conseils délivrés à l’assistance.

« Jeunes, ne travaillez pas expressément pour de l’argent. Mais travaillez pour être. Car être c’est l’essentiel. Être vous met au dessus de l’argent. Et les responsabilités viendront à vous », a conseillé le premier.

De son côté, Mr Palé Timotée a insisté les bienfaits du bénévolat qu’il a résumé par « renforcement des capacités, développement du réseau de contacts et expériences ».

Notons, c’est sous la coupole de Mr Hassan Hayeck, « le vagabond de la charité », que l’activité a vu le jour.

 

KADET K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *