Côte d’Ivoire : Sali Ouattara place le business du pagne entre tradition et modernité

Sali Ouattara a fondé la marque Lili Creation, spécialisée dans la confection de vêtements et d’accessoires modernes en pagne. À seulement 27 ans, elle a réussi à implanter son entreprise dans 5 pays africains et aux États-Unis. Son parcours inspirant lui a valu le prix Vlisco Fashion Fund.

Lire aussi: CI / Calendrier des examens scolaire et Concours pédagogique, session 2020

Sali Ouattara se démarque dans l’industrie très concurrentielle du textile avec sa marque de vêtements en pagne dénommée Lili Creation. Entre tradition et modernité, elle redéfinit la mode avec ses articles abordables pour femmes, hommes et enfants. Elle va plus loin en proposant des accessoires assez originaux comme des parapluies, ou encore des housses pour ordinateur.

La jeune femme aujourd’hui propriétaire de six boutiques, était loin d’imaginer le succès de son entreprise, puisqu’elle s’est lancée dans cette industrie avec une somme de 30 000 FCFA, soit moins de 50 euros. Guidée par l’envie de réussir, Sali Ouattara a commencé à fabriquer des vêtements à son domicile où elle recevait sa clientèle. Plus tard, elle a ouvert un atelier qui n’employait alors qu’un seul travailleur. Ensemble, ils vont permettre à l’entreprise de se développer et d’agrandir son effectif.

Sali Ouattara mise sur les réseaux sociaux pour attirer une plus grande clientèle et ainsi se faire des revenus. Un pari réussi puisque ses créations ont séduit des centaines de milliers d’abonnés. Aujourd’hui, elle a implanté sa marque en Côte d’Ivoire, au Mali, au Congo, au Burkina Faso, au Sénégal, et tout récemment aux États-Unis.

Sali Ouattara dit avoir traversé de nombreuses difficultés pour atteindre le sommet. Mais sa ferme foi en l’entrepreneuriat des jeunes en Afrique l’a motivée à aller toujours plus loin. Elle a remporté le Vlisco Fashion Fund en 2015, un prix destiné à soutenir les créateurs.

Lire aussi: Un institut néerlandais propose un programme de formation aux entrepreneurs africains du domaine de la justice

La Rédaction

Source: Ecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *