Culture de paix: Les Icônes de la paix à l’assaut d’une initiative en milieu universitaire

La Fondation Felix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix abrite un séminaire de formation à l’intention d’une colonie d’organisations estudiantines depuis ce mercredi 10 mars 2021. La nouvelle lucarne est créée par le Club des Icônes de l’Université Nangui Abrogoua en vue d’une culture de la paix en milieu universitaire.

La cloche a sonné. La deuxième initiative de la jeunesse estudiantine ivoirienne en partenariat avec la Fondation Felix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix a débuté ce mercredi 10 mars 2021 à ladite fondation à Yamoussoukro. Il s’agit d’un programme initié par le Club universitaire dénommé Icônes de la paix (IP) de l’Université Nangui Abrogoua en association à d’autres structures estudiantines telles que la JEC (Jeunesse Estudiantine Catholique), l’AEEMCI (Association des Elèves et Etudiants Musulmans de Côte d’Ivoire), le REPCI (Réseau des Etudiants pour la paix en Côte d’Ivoire) et le club de paix de l’université Jean Lorougnon Guédé de Daloa, la Maison de l’Etudiant ou le Conseil Estudiantin de l’Université Nangui Abrogoua.

« Engagement étudiant, vie associative, culture démocratique et valeurs de paix dans une société réconciliée », voici le thème qui sera épuisé jusqu’au 12 mars par Dr Diénéba Doumbia, directrice du département de la recherche de la fondation Felix Houphouët-Boigny. Abordé sous forme de communications, ce séminaire a le dessein de « promouvoir le comportement citoyen des leaders d’association de jeunesse pour leur permettre de jouer, avec responsabilité, leur rôle de contributeurs pro-actifs dans la préservation d’un climat social apaisé », selon le document officiel de l’activité.

Lire aussi: Îles Maurice : le programme de bourses pour l’an 2021 ouvert

Accueillie à bras le corps par la mythique institution ivoirienne de la paix, l’initiative lancée par les IP se veut un palliatif aux remous et aux conflits de leadership en milieu universitaire tout en outillant les participants aux techniques et valeurs pour la paix, concept majeur de la politique du premier président ivoirien, feu Felix Houphouët-Boigny. L’institution qui porte son nom a d’ailleurs pour principale mission d’« établir une culture de la paix à l’échelle nationale tout en dotant les jeunes femmes et hommes de compétences nécessaires » pour asseoir la paix, a signifié la formatrice Dr Doumbia à l’occasion de son discours inaugural ce mercredi. « L’engagement social est une école de la vie pour recentrer l’enfant ou le jeune sur l’essentiel », a-t-elle ajouté d’entrée de jeu.

Par ailleurs, ce séminaire se positionne comme une opportunité en or pour les différentes structures représentées en ce sens qu’il livrera à chacune une expérience pratique de la culture de la paix dans leur milieu d’intervention, l’institution universitaire. C’est ce qu’à fait observer le président des IP, Soro Tionhonkélé Drissa dans une adresse aux participants. Entre communications, panels, partages d’expériences ou débats d’idées controverses, les participants devront être à mesure de vivre l’expérience souhaitée par le président.

Notons qu’une première initiative avait lié les IP à la fondation d’Houphouët en 2019 sur le thème « Vie associative, leadership et culture de la paix ».

*Kadet K*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *