Découverte: Soko, le village des Singes Sacrés

Première partie…

Le village Soko est situé à 7 km de Bondoukou et à 3 km de Sampa (Ghana). Il abrite une population de singes sacrés qui sortaient de la forêt environnante pour prendre pied au sein des habitants.

Le fondateur de ce village (Soko) se nomme Mélô, un grand chasseur d’éléphants (Solo). C’est donc, lors d’une partie de chasse aux éléphants qu’il découvre ce site (actuel Soko) abondamment giboyeux. Alors, il prit la résolution d’y fonder son village.

Ainsi, l’appellation ‘’Soko’’ est la déformation en langue Nafana de « Solokolo » qui signifie littéralement: « le chemin des éléphants ». Notons que l’ethnie Nafana est l’une des nombreuses ethnies qui peuplent la région de Gontougo (Bondoukou). Au rebours des Brons qui parlent le Koulango, ce peuple aborigène a conservé son identité culturelle, la langue ‘’Nafana’’.

En effet, la légende se raconte que les habitants de Soko craignaient l’hégémonie de Samory Touré, l’un des résistants africains qui s’imposa farouchement à l’expansion coloniale. Celui-ci était de passage dans la région, pour y répandre l’Islam.

Alors, pour éviter d’être décimé par le conquérant et son armée composée de Sofa, le plus grand féticheur du village aurait choisi de transformer tous les habitants en singes. Ainsi, une fois le danger écarté, il les transformerait à nouveau en humain. Malheureusement, l’oracle n’aura pas le temps de réaliser cet exploit. Il sera supprimé par Samory Touré.

La suite, mercredi prochain…

La Rédaction

Une pensée sur “Découverte: Soko, le village des Singes Sacrés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *