Diplômes : Ce que le BTS vaut en Côte d’Ivoire

Après le bac, deux options majeures se présentent aux futurs étudiants : la voie universitaire avec le système classique (LMD) et le chemin des grandes écoles dont l’enseignement commence par un BTS. Que représente ce diplôme?

Le BTS en bref

Le BTS ou Brevet de Technicien Supérieur est un diplôme national d’État de niveau bac+2. La formation dure généralement deux ans, certaines spécialités (arts, hôtellerie) exigent une remise à niveau d’un an avant de démarrer le BTS. A l’inverse il est parfois possible de passer le diplôme en un an. Sa validation permet d’obtenir 120 crédits ECTS.
Le BTS ou Brevet de Technicien Supérieur s’adresse fondamentalement aux étudiants qui veulent obtenir un diplôme reconnu, sans faire de longues études. Décliné dans près de 200 spécialités des secteurs agricoles, industriels et tertiaires, cette formation post-bac de deux ans, permet d’être opérationnel dès la sortie de l’école, mais aussi de poursuivre des études avec un bac+3 et même un bac+5.

BTS : la formation en détails

Elle allie la théorie et la pratique, les cours et les stages, le BTS convient aux étudiants qui « aiment être dans le concret ». Le contenu des cours est régulièrement revu afin de coller aux évolutions des secteurs et aux besoins des entreprises, ce qui en fait un diplôme flexible.

BTS : que faire après (débouchés et poursuite d’études) ?

Avec un BTS, toutes les portes sont ouvertes. La tendance actuelle formule ainsi que plus de 56% des diplômés optent pour la recherche d’emploi. Un choix qui se révèle payant car nombre d’entreprises sont en quête de techniciens spécialisés.

De plus en plus de titulaires d’un BTS décident néanmoins de compléter leurs études avec un bac+3, soit par une licence professionnelle soit par une dernière année de Bachelor. Il est également possible de viser un bac+5 en intégrant une école de commerce ou une école d’ingénieurs par le biais des admissions parallèles.

Les étudiants ont aussi la possibilité de poursuivre à l’université en se remettant à une licence générale avant d’intégrer un Master ou un Institut d’Administration des Entreprises.

Notons que pour ces apprenants, les possibilités sont vastes, tout dépend donc du projet chacun, individuellement parce que l’orientation est subjective.

KADET K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *