Emploi : Les décrets d’application du code du travail vulgarisés

La maison du Patronat à Abidjan-Plateau a abrité le 18 juillet, un atelier national de vulgarisation des décrets d’application du code du travail au titre de l’emploi. Une initiative du ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale via la Direction Générale de l’Emploi (DGE), avec la participation de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (Cgeci).

La séance de travail visait la vulgarisation et l’appropriation des textes du code du travail ivoirien  par l’ensemble des acteurs. Notamment les différents ministères, entreprises, centrales syndicales, chambres consulaires, partenaires techniques et financiers, le patronat  et la société civile.

Visée en premier lieu, la loi n°2015-532 portant code du travail qui énonce une série de mesures en faveur du renforcement de l’employabilité et l’accès d’un plus grand nombre de demandeurs à un emploi durable et stable. Ensuite, les décrets d’application afférents au code du travail qui traitent des modalités d’organisation et de fonctionnement du chantier-école, des modalités pratiques de mise en œuvre du contrat, statut de qualification ou d’expérience professionnelle, de l’emploi des personnes en situation de handicap dans le secteur privé et du contrat stage école.

A en croire les organisateurs, cette batterie de mesures émanant des appareils exécutif et législatif met en lumière la volonté accrue de l’État, depuis 2011, à mettre en place un écosystème favorable à l’employabilité du plus grand nombre, y compris les personnes vulnérables et en situation de handicap.

Cependant, Arsène Kikebo Librono, représentant de la centrale syndicale Humanisme, intervenant au nom des centrales syndicales, a révélé que « le temps mis entre l’adoption de la loi 2015-532 du 20 juillet 2015 portant code du travail et la disponibilité des décrets d’application, a laissé la porte ouverte à toutes sortes d’abus et exacerbé les conflits professionnels ». Il a donc souhaité que cet atelier contribue à résoudre efficacement la question de la promotion des droits des travailleurs.

Au terme des travaux, les participants ont émis deux principales recommandations : établir une meilleure adéquation formation-emploi et renforcer la synergie entre tous les acteurs concernés par la problématique de l’emploi.

A.C

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *