Enseignement supérieur : Vers la formulation d’une politique nationale

Les acteurs du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS) sont en atelier de réflexion depuis le lundi 19 Novembre 2018 à Yamoussoukro en vue de l’adoption de la politique nationale de l’enseignement supérieur (PNES) visant à « produire des compétences de haut niveau ».

Procédant à l’ouverture de l’atelier de formulation de la politique nationale de l’Enseignement supérieur, le ministre Abdallah Albert Mabri Toikeusse a indiqué que le rôle de l’enseignement supérieur est déterminant non seulement pour le progrès individuel, mais aussi le développement économique et social d’un pays.

« A cet effet, nous devons offrir aux générations présentes et futures des opportunités pour accéder à des niveaux de formation de plus en plus élevés et de qualité » a-t-il exhorté.

Il a souligné qu’il s’agit de préparer les générations présentes et futures à faire face aux enjeux d’un monde en perpétuelle mutation permettant ainsi à notre pays de relever les défis de la compétition économique mondiale.

En plus de mettre à la disposition des jeunes les moyens nécessaires pour construire leur avenir et leur programme de vie « nous devons œuvrer à offrir au monde du travail des cadres qualifiés, susceptibles de répondre adéquatement aux exigences de performance des organisations », a ajouté le ministre Albert Mabri.

L’enseignement supérieur est confronté à des défis majeurs, à savoir la disponibilité d’un cadre de gouvernance qui favorise la recevabilité et l’excellence, le renforcement de la gouvernance et d’une autonomie financière des Universités, la disponibilité d’enseignants de qualité, l’intégration effective du système LMD dans les institutions publiques et privées de l’enseignement supérieur.

MESRS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *