La Côte d’Ivoire veut employer une émancipation positive de la femme

Ce mardi 16avril a reçu la célébration d’une nouvelle Direction devant œuvrer à l’éducation et à la formations du genre féminin. Elle est le fruit d’une étroite collaboration entre les gouvernements Ivoirien et Américain.

De concours avec le ministère ivoirien de l’Éducation Nationale, la mission de cette direction sera d’améliorer l’éducation et la formation des filles et des femmes afin d’augmenter la main d’œuvre disponible et répondre aux besoins du secteur privé ivoirien.

C’est pourquoi, sa mise en place a suscité la présence de trois autorités américaines, à savoir Karen Sessions, vice-présidente pour les relations avec le Congrès et les Relations publiques du Millennium Challenge Corporation (MCC), Ivanka Trump, conseillère Spéciale du président américain Donald J. Trump; et Mark Green, Administrateur de l’USAID.

De leur côté, les sommités ivoiriennes, notamment le vice-président de la Côte d’Ivoire, Daniel Kablan Duncan, et la ministre de l’Éducation Nationale, Kandia Camara ont pris part à la cérémonie qui engageait, à juste titre, la signature d’un arrêté ministériel rendant opérationnel la nouvelle Direction du Genre.

Par ailleurs, ce nouveau département est une condition préalable au financement du projet «Compétences pour l’employabilité et la productivité» du programme Compact de la Côte d’Ivoire, qui s’élève à un montant de 524,7 millions de dollars.

Il faut noter que le programme Compact a été élaboré conjointement par le gouvernement de Côte d’Ivoire et MCC. Il porte le projet «Compétences pour l’employabilité et la productivité» qui vise à démocratiser l’accès à l’enseignement secondaire et à la formation des enseignants  à travers des reformes institutionnelles.

Il convoite aussi l’introduction d’un nouveau modèle de formation professionnelle et la construction d’environ 84 nouveaux Collèges de proximité, de deux centres de formations des enseignants (ENS) et jusqu’à 4 nouveaux centres de formation professionnelle. Les investissements du MCC dans les transports sont conçus pour faciliter les échanges, créer de nouvelles opportunités commerciales et réduire les coûts de transport.

Rappelons que le MCC est une agence indépendante du gouvernement des États-Unis qui œuvre à réduire la pauvreté dans le monde grâce à la croissance économique. Fondé en 2004, le MCC offre des subventions et une assistance d’une durée limitée aux pays pauvres qui répondent à des normes rigoureuses en matière de bonne gouvernance, allant de la lutte contre la corruption au respect des droits démocratiques.

Ainsi donc, voici pour les étudiantes une ouverture de bonne augure qui vient embaumer la sphère de la formation. Car, la formation conjuguée au féminin conduit évidemment à l’autonomisation, tant convoitée par les femmes.

KADET Kady   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *