Octobre: Le mois de l’année où le monde se met en rose

A tous les mois spéciaux, des connotations fabuleuses qui réunissent bonnes gens autour de problématiques communes. Parmi eux, le mois d’Octobre. Le monde ne vit plus qu’un mois d’Octobre aux couleurs insaisissables, il fait maintenant de l’octobre rose. Pourquoi rose et pas rouge…noir…blanc ?

Octobre rose, sachons-le est une campagne annuelle de communication destinée à sensibiliser au dépistage du cancer du sein et à récolter des fonds pour des actions visant la proscription du fléau. Son équivalent anglo-saxon est le National Breast Cancer Awareness Month. Organisée chaque mois d’octobre, elle a pour but d’accroître la sensibilisation à la maladie et de recueillir des fonds pour la recherche. Elle a été instaurée en 1985.

Le symbole de cet événement est le ruban rose. Le ruban rose a été popularisé par Evelyn Lauder comme symbole de sa fondation pour la recherche contre le cancer du sein.

Originaire des États-Unis, où elle a lieu pour la première fois en 1985, soutenue par l’American Cancer Society et l’entreprise Imperial Chemical Industries, la première campagne a lieu en France en 1994, à l’initiative du groupe Estée Lauder, qui créé l’association Le Cancer du sein, parlons-en !, et du magazine Marie-Claire.

Octobre rose est destiné à sensibiliser au dépistage du cancer du sein. Durant ce mois, des initiatives comme des courses à pied, des ventes aux enchères, ou des collectes de soutien-gorge sont organisées. Cette manifestation est organisée afin de rassembler des associations et des professionnels de santé autour de l’information sur le dépistage du cancer du sein.

L’événement est aussi consacré à l’information sur les aides à l’attention des aidants entourant les personnes atteintes d’un cancer du sein.

Pour cette année, la Côte d’Ivoire s’arrache les gloires du mois rose avec une forte implication de ses associations juvéniles, estudiantines et féminines dans les universités, les écoles, les campagnes ainsi que les localités reculées.

L’association des femmes shunamites avec son projet « 0 cancer du sein », l’AIESEC avec son « take care », le « limited edition » du Rotaract Club se disputent des initiatives roses sur l’étendue du territoire avec des élus locaux.

KADET K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *