Protection des océans: OceanHub forme les entrepreneurs africains engagés

La surexploitation et la pollution des océans influent sur l’environnement et l’économie. Afin de préserver ces étendues d’eau en Afrique, l’accélérateur sud-africain, OceanHub, a lancé un programme de formation des entrepreneurs et d’accompagnement de leurs entreprises.

OceanHub Africa est une initiative basée en Afrique du Sud qui accompagne des entrepreneurs dans la sauvegarde et la restauration des océans. Ainsi, elle lance un programme d’accélération en ligne de six mois pour accompagner des start-up africaines.

En effet, cet accompagnement consiste à faire bénéficier aux entrepreneurs engagés dans la préservation et la restauration de la santé des océans, d’un programme de renforcement des compétences commerciales et de développement personnel, et d’un soutien technique et financier.

Le programme cible les start-up à but lucratif dont les activités ont un impact positif direct ou indirect sur les océans. Ces activités peuvent être répertoriées dans le domaine de la lutte contre le changement climatique, la pollution ou la surexploitation des océans. Les candidats doivent disposer d’un service ou d’un produit évolutif disponible ou bientôt disponible sur le marché.

Les candidatures sont enregistrées jusqu’au 5 mars 2021. Après une première présélection, les candidats devront encore passer une formation au pitch, dont le test final déterminera ceux sélectionnés pour le programme qui débutera en ligne le 6 avril prochain.

L’accélérateur a pour mission de soutenir les start-up axées sur la préservation des océans dans le but de nourrir une économie respectueuse de l’environnement et rentable. Cela répond à l’objectif de développement durable 14. Ainsi, les candidats auront droit à des séances de mentoring pour les aider à entrer en contact avec des investisseurs et de nouveaux clients. Puis à développer leurs entreprises grâce à des contrats commerciaux et à des levées de fonds.

En Afrique, du fait des pêches abusives, du changement climatique et de la pollution, les océans sont menacés. Selon l’étude The New Plastics EconomyRethinking the future of plastics, en 2050, il y aura plus de produits plastiques dans les océans que de poissons, si aucune mesure forte, comme l’interdiction des matières plastiques n’est prise.

Au-delà de l’impact sur l’environnement, la dégradation des océans a également des conséquences économiques en favorisant les activités du tourisme, de l’agriculture côtière, du transport maritime ou encore de l’industrie portuaire.

Plus d’informations

 

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *