Rentrée solennelle 2018-2019 des établissements de l’Enseignement supérieur : Un retour solennel à des années académiques normales

La rentrée solennelle 2018-2019 des établissements sous tutelle de l’enseignement supérieur s’est tenue ce vendredi 23 novembre 2018 à l’Université Nangui Abrogoua(UNA) d’Abobo, sous la présence effective du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly chef du gouvernement ivoirien, président de ladite cérémonie.

Cette rentrée solennelle a eu pour thème : « Quel environnement social pour un enseignement supérieur de qualité, moteur du développement économique de la Côte d’Ivoire ? ». Toute la communauté universitaire publique et privée s’est fortement mobilisée autour de cette rentrée solennelle 2018-2019, après celles organisées en 2012 à l’Université Félix Houphouët-Boigny et en 2016 à l’Université Alassane Ouattara de Bouaké.

Au titre des allocutions Siaka Koné, représentant du maire de la commune d’abobo a dit sa joie quant au choix porté sur l’université Nangui Abrogoua d’Abobo pour abriter cette cérémonie. Il a salué l’initiative du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique qui tend à rendre au système universitaire ses lettres de noblesse.

Dans la même veine que M. Siaka Koné, le président de l’université Nangui Abrogoua le Pr.Yao Tano, par ailleurs président du comité d’organisation de la cérémonie, a souhaité la bienvenue à ses hôtes du jour particulièrement au Premier ministre, avant de situer le contexte de cette rentrée solennelle qui s’inscrit dans ‘‘le processus de redynamisation de l’Enseignement supérieur ivoirien’’ selon vision de développement du Président de la République.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Dr Abdallah Mabri Toikeusse, pour sa part, a insisté sur la nécessité d’instituer la rentrée solennelle académique en Côte d’Ivoire à travers l’implication de tous les établissements de l’enseignement supérieur. Il n’a pas manqué de faire l’état des lieux général de ce département dont il occupe les rênes depuis le mois de juillet 2018.

C’est donc à juste titre que le Président de cette cérémonie officielle, S.E.M. Amadou Gon, s’est réjoui de cette forte mobilisation qui est pour lui un signe de paix qui doit se consolider dans le milieu des établissements de l’enseignement supérieur et surtout doit accompagner la volonté de renouer avec des années académiques normales qui ont un début et une fin.

Il a ensuite apprécié le bilan satisfaisant fait par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Dr Abdallah Mabir Toikeusse et en a profité pour adresser ses remerciements  à tous les enseignants et enseignants-chercheurs qui ont fait honneur récemment à la Côte d’Ivoire, lors du dernier examen du CAMES.

Cependant, le chef de Gouvernement, n’a pas manqué de souligner que certains défis  auxquels est confronté l’Enseignement supérieur  restent à être relevés. Ce sont entre autres, l’insuffisance d’infrastructures et d’équipements, le manque d’enseignants dans les filières scientifiques et mathématiques, l’inadéquation de la diplomation face à la question de l’insertion socioéconomique des étudiants, la violence des apprenants et parfois de leurs maîtres.

Pour le Premier ministre Amadou Gon, cette rentrée solennelle 2018-2019 illustre parfaitement l’engagement du Gouvernement dans la réforme du système de l’enseignement supérieur et l’amélioration des conditions de vie des enseignants et enseignants-chercheurs. C’est pourquoi il a insisté sur la réhabilitation et le rééquipement des infrastructures universitaires, avec l’exemple de l’extension des universités Jean Lorougnon Guédé de Daloa et Péléforo Gon Coulibaly de Korhogo.

Il a aussi annoncé la pose de la première de l’université de San Pedro le 29 novembre 2018 et après celle de Bondoukou. L’objectif recherché par le Gouvernement s’est de doter chaque district d’une université publique.

La cérémonie s’est achevée par la remise d’ordinateurs à deux étudiants par le Premier ministre dans le cadre du projet ‘‘un étudiant, un ordinateur’’.

A.C

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *