Reprise des cours à l’intérieur du pays : A Bouaké, l’application des mesures barrières laisse à désirer

La reprise des cours à l’intérieur du pays est effective depuis un peu plus de deux semaines. Cependant, à Bouaké, l’application des mesures barrières n’est pas effective dans tous les établissements.

C’est le lundi 18 mai dernier qu’a eu lieu la réouverture des écoles dans les villes de l’intérieur du pays. Le constat est que les conditions de cette réouverture exposent  une partie des enseignants et élèves de Bouaké, ville située au centre de la Côte d’Ivoire, à la Covid-19.

Fermées le mardi 17 mars 2020 en guise de riposte à la pandémie du Coronavirus, les écoles de la ville de Bouaké ont ouvert leurs portes le lundi 18 mai 2020, soit après deux mois.

LIRE AUSSI: Le projet de mobilité en génie biomédical africain propose des bourses aux étudiantes et personnel des universités

Cette reprise concerne  les élèves de la classe de 3ème et ceux de la terminale au niveau secondaire. Au niveau du primaire, toutes les classes sont prises en compte selon un emploi du temps réaménagé. S’agissant des enfants du préscolaire, ils ont été mis en vacances.

La pandémie de la Covid 19, n’ayant pas encore été éradiquée du pays, les mesures et gestes barrières pour préserver la santé de tous, ont été édictés.

Les dispositions qui consistent entre autres, à se laver les mains très régulièrement, à porter un masque et à respecter la distanciation sociale d’au moins 1 mètre demeurent en vigueur sur tout le territoire national.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire / École supérieure du pétrole et de l’énergie de Yamoussoukro: Le gouvernement proroge les préinscriptions jusqu’au 15 juin

Sur le terrain, pourtant, le constat est tout autre. Cette reprise des cours ne prend malheureusement pas en compte ces dispositions dans la plupart des établissements de Bouaké.

Dans les écoles primaires comme celle de Broukro I où le cache-nez est exigé, le lavage des mains n’est pas encore au rendez-vous. Ces conditions approximatives d’application des mesures de protection contre la Covid-19 sont les même dans plusieurs écoles primaires, surtout celles du public.

La situation est différente à l’école primaire catholique Saint- Paul de Broukro. Le cache-nez n’y est pas obligatoire, cependant les élèves se lavent les mains à l’entrée des classes. A l’école primaire des Assemblées de Dieu, l’accent est mis sur les deux mesures.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire / Recrutement ENSOA 2020 : voici les nouvelles conditions

Quant au secondaire, le cache-nez est exigé dans toutes les écoles. Les élèves qui n’en possèdent pas ont été congédiés. « On nous a demandé de retourner chercher les cache-nez sans quoi on n’a pas accès aux salles de classe », affirme des élèves du collège Obama de Bouaké.

La mesure la plus appliquée est celle de la distanciation. Cette mesure a amené les établissements secondaires et primaires à réaménager les emplois du temps. Les élèves font les cours de façon alternative.

Ceux ayant cours lundi, ne vont pas le jour suivant et reprennent le surlendemain.  Ainsi les salles sont disponibles pour permettre aux élèves d’être assis un par banc contrairement à la disposition habituelle qui les mettait à deux ou à trois.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire / Abidjan: Réouverture des établissements scolaires fixée au 25 Mai 2020 (Communiqué du Conseil National de Sécurité)

Quelques plaintes se signalent au niveau des enseignants et des parents qui auraient souhaité que l’Etat  accompagne cette reprise des cours par une distribution gratuite de cache-nez, de seaux et de gels hydro-alcoolique pour le lavage de main.

Odet Koutouan (correspondant à Bouaké)

Une pensée sur “Reprise des cours à l’intérieur du pays : A Bouaké, l’application des mesures barrières laisse à désirer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *