Salon de l’orientation, 5e édition

Un focus sur des formations post-terminale

Une orientation mal négociée conduit à un échec dévalorisant. Malheureusement, certains n’ont pu éviter les ravins par faute d’assistance. Dans un tel contexte, il convenait d’anticiper. D’où le Salon de l’orientation 2016. Ainsi, pendant trois jours, les 3, 4 et 5 août dernier, les nouveaux bacheliers et parents se sont donnés rendez-vous à la Caistab au Plateau dans le cadre de la 5e édition du salon de l’orientation. Organisé par la structure Grandes-ecoles. net, ce salon qui a accueilli plus de 35.000 visiteurs cette année, aura permis aux élèves et étudiants de s’informer sur les débouchés qui s’offrent à eux après l’obtention du baccalauréat ou autres diplômes universitaires. Selon Jean-François Kouassi, président du comité d’organisation, l’enjeu de ce salon, destiné aux bacheliers, non-bacheliers, aux étudiants de tout niveau, aux parents et aux travailleurs était de deux ordres. D’abord, aider les jeunes à réussir leur orientation scolaire et ensuite avoir des réponses concrètes sur le choix du métier avenir qui répond aux réalités du marché de l’emploi.

« Le jeune qui vient d’avoir son examen doit trouver une orientation qui corresponde à ses compétences et aptitudes. Une orientation qui puisse répondre au besoin du marché de l’emploi. Ce salon leur permet d’avoir toutes les informations sur les filières possibles après le Bac et les études supérieures. Mais aussi avoir les informations sur les métiers possibles après les formations. Puisque l’un des problèmes est que les jeunes gens qui s’orientent, choisissent une filière de formation par amour sans penser à la réalité du marché de l’emploi »

, a indiqué le président du comité d’organisation. Ainsi, pendant ces trois jours, les participants ont été entretenus par des conseillers d’orientation-psychologique, des Universités et écoles supérieures, centres de formation, structures publiques et privées des secteurs de l’emploi et de la formation, des écoles techniques, des cabinets de recrutements et ordres de métiers. Aussi, les visiteurs ont échangé avec les animateurs des 50 stands des grandes écoles et universités de Côte d’Ivoire et du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *