Salon international du livre d’Abidjan (Sila 2019) : Le Ministre Danho Paulin entonne les festivités

En l’absence du Ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandaman pour cause de maladie, c’est le Ministre des Sports, Danho Paulin, qui a ouvert les portes, de la 11e édition du Salon international du livre d’Abidjan (Sila 2019), ce mercredi 15 Mai.

   Accompagné du Ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle, Kandia Camara et de plusieurs personnalités du monde des lettres, le Ministre Danho Paulin s’est joint à l’association des éditeurs de Côte d’Ivoire (Assedi) ainsi qu’à toute la chaine du livre pour célébrer les 21 ans d’existence du SILA, à la salle François Lougah du palais de la culture d’Abidjan-Treichville.

« Le livre, mon compagnon au quotidien », thème de cette édition est, selon Anges Félix N’Dakpri, président de l’association des éditeurs de Côte d’Ivoire (Assedi),  une opportunité de rapprocher toutes les couches sociales de la question du livre, dans l’optique, « de féconder l’espérance d’un partenariat innovant qui restitue au livre toute sa noblesse ».

Il a présenté le Sila comme une plateforme d’interaction entre les professionnels du livre qui viennent de tous les horizons.  A l’en croire, ce sera un moment de renforcement des capacités et de partage d’expériences.

Un rendez-vous du donner et du recevoir qui prendra racine dans les divers ateliers et activités  prévus à l’Institut français, sous l’égide de l’Ambassade de la France, Pays invité pour cette édition.

« C’est un honneur et une fierté d’accompagner ceux qui savent l’importance de ce secteur », a indiqué  Gilles Huberson, Ambassadeur de France en Côte d’Ivoire.

  Véronique Tadjo,  écrivaine et invitée d’honneur de l’édition 2019 du Sila a remercié les initiateurs  pour l’honneur qui lui a été fait. « Je dois à la Côte-d’Ivoire ma naissance à la vie d’écrivain » s’est-elle réjouie.

Consciente des défis à relever au sujet du livre en Afrique subsaharienne, elle a proposé le vivre-ensemble face aux barrières sociales et culturelles, en guise de solution. Et cela ne sera possible que « si nous faisons vraiment du livre notre compagnon quotidien » a-t-elle encouragé.

L’ouverture de ce Sila 11 a été pour Mme Tadjo, l’occasion d’interpeller les autorités présentes et tous les maillons de la chaine du livre, sur l’enjeu de la protection de l’environnement pour le lendemain d’un environnement plus sain.

En attendant la clôture prévue pour le dimanche 19 Mai 2019, plusieurs activités rythmeront durant cinq jours le Sila 2019, avec de nombreux experts du monde du livre.

A.C

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *