Sports universitaires: L’AUC vers un nouveau nom

Le sport universitaire vient de connaitre un nouveau tournant dans son histoire depuis  le 18 juillet 2019. il s’agit de l’Abidjan université club (AUC) qui connaitra une nouvelle appellation dans le cadre de la création d’une nouvelle faitière sportive universitaire.

Au pole scientifique de Bingerville, le directeur général du Centre régional des œuvres universitaires de l’Université d’Abidjan-Cocody Félix Houphouët-Boigny (Crou A-1), Jean Debadea Blé Guirao et toutes les associations sportives réunis ont décidé de changer l’appellation de l’Abidjan université club (Auc).

Toute une journée durant, ils ont débattu sur la question en présence de Mamadou Souleymane Koné, directeur général de l’Office ivoirien des sports scolaires et universitaires (Oissu).

« Il s’agit de réunir toutes les associations sportives sous les ordres d’une structure unique fédérative à dénomination consensuelle. Une structure unique qui va représenter l’université Félix Houphouët-Boigny », a indiqué Blé Guirao, au sortir des échanges qui ont été parfois, houleux.

En effet, ces assises partent des constats relatifs à la décentralisation des universités devant avoir chacune son representant sportif, et de la question des entités sous tutelle du Crou-1.

« Il y avait trois structures en face. Il fallait donc les mettre ensemble afin d’avoir un interlocuteur fiable, valable et unique. Nous avons évoqué ce séminaire depuis le mois de mars et grâce à l’Oissu et à la Douvag, nous avons réussi à convier ces trois structures à ce séminaire », précise Blé Guirao qui se dit heureux d’avoir gagné le pari les mettre ensemble.

Les responsables de l’université Félix Houphouët-Boigny, eux,  ont résolu de mettre un accent particulier sur la pratique du sport à l’université, dans un esprit d’union.

« Ce que nous recherchons pour l’université d’Abidjan, c’est que nous soyons visibles sur tous les plans. Mais aussi, nous savons que si le sport prend une grande partie des activités des étudiants, il y aura forcément moins de place pour la violence », se réjouit le secrétaire général de l’université, Diomandé Mamadou Hamed.

Pour Mamadou Souleymane Koné, cette situation méritait que lumière soit faite pour un meilleur encadrement du sport universitaire à l’UFHB. « Avec cette réforme, je suis convaincu que nous allons assister à une participation de l’université Félix Houphouët-Boigny de façon qualitative à nos compétitions », a ajouté le Dg de l’Oissu.

A.C

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *