Une scientifique africaine aurait trouvé un traitement contre le cancer

Le Professeur Tebello Nyokong, scientifique sud-africaine, a remporté le Prix 2009 L’Oréal-UNESCO pour les Femmes de Science pour ses recherches avant-gardistes en matière de thérapie photodynamique spécifiquement adaptée à l’environnement africain. Elle est Professeur de Chimie Médicinale et de Nanotechnologie à la Rhodes University, et est la troisième scientifique sud-africaine à recevoir ce prix.

La thérapie photodynamique (PDT) utilise des teintures spécialement développées pour diriger une lumière létale sur les cellules cancéreuses, et fait l’objet de recherches à travers le monde comme une alternative à la chimiothérapie. La teinture est injectée dans la circulation sanguine ou appliquée directement sur la peau. La PDT est combinée avec des nanoparticules qui absorbent et réémettent de la lumière pour cibler les cellules cancéreuses avec une lumière rouge, et les tuer avec un traitement efficace.

Ses recherches sur les nouvelles teintures pour la thérapie photodynamique spécifiquement adaptée à l’Afrique sont encore à un stade précoce. Elle espère, cependant, voir des produits disponibles sur le marché dans les années à venir.

Un autre aspect des travaux de recherche de Tebello Nyokong concerne le contrôle de la pollution. Une des méthodes pour purifier l’eau est la destruction photochimique de polluants (tels que les phénols chlorés et autres pesticides) en utilisant la lumière ultraviolette.

Toutefois, les produits de photodégradation de certains des polluants sont plus toxiques que les composés parents. L’oxydation photosensibilisée a été suggérée comme une solution possible à ce problème. Le Professeur Nyokong étudie l’utilisation de phtalocyanines comme photosensibilisants, y compris la dégradation biomimétique et électrochimique des polluants, dans la transformation de phénols chlorés et autres polluants en des produits moins nocifs.

Le Professeur Tebello Nyokong prouve à juste titre et avec éclat que les questions de développement ne sont pas réservées aux inventeurs de sexe masculin car les femmes doivent absolument faire partie du processus de développement industriel en Afrique.

SOURCE: http://www.kumatoo.com/french/pr_tebello_nyokong.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *