Université/ Association des étudiants juristes de Côte-d’Ivoire : Renouer avec l’humanisme à travers un concours de plaidoirie

L’université Félix Houphouët Boigny de Cocody a abrité, ce vendredi 07 décembre au lancement de la première édition du concours de plaidoirie dénommée ‘‘le mémorial d’Abidjan’’. Une initiative de la section UFHB, de l’Association des étudiants juristes de Côte-d’Ivoire(AEJCI).

Réunis à la bibliothèque de la faculté de droit, les étudiants, juriste ou non, n’ont pas voulu être en marge de cet événement initié par l’AEJ, organe fédérateur des associations d’étudiants juristes de Côte-d’Ivoire.

Comme en hommage au père de la nation ivoirienne, la présidente  Sarah Samaké et les membres de la section UFHB ont estimé essentiel de promouvoir la dignité de la personne l’humaine, par ce concours que sera le moyen de mettre à contribution les connaissances des étudiants en droit, concernant les droits de l’homme(DH) et le droit international humanitaire(DIH).

« Il s’agit d’une similation durant laquelle, une tierce personne adresse plaidoyer, relativement au droit international des hommes des droits de l’homme et au droit international humaine, à la société civile et à la classe politique. L’objectif visé ici est de toucher l’humanité des uns et des autres » a-t-elle expliqué.

Au nombre des intervenants, Christophe Ehui, doctorant en droit public a salué l’initiative de ses jeunes condisciples, avant de situer les enjeux du choix des droits de l’homme pour ce concours.  « Il est important pour chaque individu de connaitre les règles du droit, surtout concernant les droits de l’homme pour une meilleure application des règles. » a-t-il précisé.

Avant de relever l’importance de concilier le droit international humanitaire et l’enseignement. « Enseigner le droit international humanitaire en première année de master est assez tard. L’on gagnerait à l’enseigner dès la première année » a-t-il exhorté.

Koffi Adams, étudiant en master 2 de droit a, pour sa part axé son intervention sur les avantages à participer au concours de plaidoirie. « Prendre part au mémorial d’Abidjan contribuerait à affiner les aptitudes oratoires pour tenir la parole en public, et confronter les connaissances aux autres pour un meilleur apprentissage » a-t-il ajouté.

Les présélections du ‘‘mémorial d’Abidjan’’ démarreront ce samedi 08 décembre jusqu’au 31 janvier 2019. Les participants doivent être issus de la faculté de droit, de science politique, ou avoir une formation dans un institut de droit, ou la césure en droit.

A.C

Une pensée sur “Université/ Association des étudiants juristes de Côte-d’Ivoire : Renouer avec l’humanisme à travers un concours de plaidoirie

  • 22 mai 2019 à 21 h 28 min
    Permalink

    Bonjour chers condisciples, j’espère que vous allez tous bien. comment adhère-t-on à l’association? Je suis étudiant inscrit en licence de droit privé pour l’année 2017-2018. Merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *