Université Félix Houphouët-Boigny: Quand des étudiants parlent politique

A l’initiative de l’Association Universitaire de Sociologie et des Sciences du Politique, la 1ère édition de la « Journée Scientifique du Politique » (JSPO) a connu vendredi, une échéance heureuse.

Pourquoi la JSPO?

« Moi je ne fais pas politique », telle est la pensée qui a suscité l’évènement, selon les organisateurs. Cette première édition se serait en effet inspirée de la pensée inexacte communément avancée par les populations. Pour l’Association Universitaire de Sociologie et des Sciences du Politique (AUSPO), l’enjeu a consacré à lever l’équivoque sur la notion de Politique.

La Journée Scientifique du Politique(JSPO)

Sous la thématique centrale « regards croisés sur le politique », l’édition 2019 de la Jspo s’inscrit dans une dynamique de promotion des sciences politiques. Elle a ainsi tenu le pari de réunir autour d’un même cénacle, des acteurs du fait politique, œuvrant tant dans l’univers académique que social.

Il s’agit d’une série d’activités abordant au menu conférences, panels, échanges-débats et tournoi de maracana à l’adresse des pratiquants et profanes du fait politique. « C’est un défi de haute portée, que nous engageons à travers cette journée. Il consacre non seulement à un enrichissement intellectuel, mais aussi à créer un espace d’épanouissement pour tous les amoureux du fait politique », a expliqué le commissaire central de l’activité, Yobouet Kamenan Arthur.

Pour répondre à la fameuse pensée…

Les intervenants de différents bords, notamment sociologues, politologues, ainsi que représentants d’organisations civiles ne sont pas demeuré dans leur tour d’ivoire. Pour eux, la politique s’identifie au système de gestion d’une collectivité voire d’un État. Aussi, implique t-elle l’ensemble du corps social.

C’est convaincue de cet état que l’AUSPO, dans son approche de valorisation des sciences du politique a « voulu insuffler les pratiques scientifiques en rapport avec le fait politique, en se penchant particulièrement sur l’univers des étudiants », a précisé le chargé de communication de l’association, Zéli Landry.

La place de la politique enseignée et affiliée à la sociologie à l’université

À travers les sous-thèmes, les différentes interventions ont mis sur table l’affinité patente qui lie les deux disciplines académiques. Leur association jouerait pour l’accomplissement d’un travail social scientifiquement élaboré.

C’est dans le but de palier le besoin d’analystes, de critiques, de spécialistes du fait politique, eu égard aux nouvelles tendances des pays vers le développement, que le mariage des deux sciences a eu lieu.

Le rôle du sociologue politique consiste donc à « la lecture des phénomènes sociaux », a indiqué le conférencier, Pr Paul N’da, invitant ainsi à une « juste perception de la valeur » de cette carrière académique et professionnelle.

JSPO, ce qu’en disent les autorités universitaires

« Nous sommes fiers de ces étudiants (l’AUSPO) qui ont compris l’enjeu de leurs études. Car par cette journée, nous  reconnaissons l’arsenal intellectuel que nous leur léguons », s’est ému le Dr Tra Fulbert, représentant l’administration du département de sociologie de l’Université Félix Houphouët-Boigny.

La 1ère édition de la JSPO a tenu le pari de la mise en activité effective des « regards croisés ».

KADET K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *